Chez moi

De là où je viens, l’Homme est à l’image de la nature.

Le climat est rude avec les Hommes et ils le sont entre eux. La pluie est presqu’ inexistante comme les

effusions et les démonstrations affectives chez les Hommes.

Partout dans ce paysage c’est la désolation :

La terre est charbonneuse car on dirait qu’elle a brûlée, les cailloux semblent venir tout droit de l’enfer,

les Hommes sont squelettiques et ressemblent à des fagots de bois.

C’est une sécheresse permanente et une pauvreté sans fin pour les Hommes au point où l’on pourrait se

demander si Dieu lui-même n’est pas en colère contre cette partie du globe.

Le sol a choisi son arbre préféré  » l’acacia » et l’Homme a pris son animal favori  » le dromadaire ».

Tous deux surmontent la soif et la dureté du climat, ils ont en commun l’endurance et c’est surement pour

cela que nos hommes sont depuis toujours des coureurs de fond.

Pour couronner le tout le soleil n’est jamais absent, pour les Hommes c’est la joie de vivre qui est toujours

au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s