L’ambiance

Généralement, elle dépend des passagers, de l’heure de la journée à laquelle on se trouve, de la destination mais également de l’humeur du chauffeur et celle de son acolyte.
Quand je dis que les passagers ont un rôle à jouer dans l’ambiance qui règne dans le bus, ce n’est pas par hasard. Car il y a ceux qui sont muets et qui écoutent « gentiment » sans faire de commentaires sur la musique ni sur la pluie et le beau temps. Il y a les grincheux qui se plaignent du volume du son, du goût du chauffeur, ou de la vitesse du véhicule. Se rajoutent à cette liste les politologues, qui prédisent l’issue des prochaines élections ou commentent les résultats du dernier scrutin.
L’heure de la journée est déterminante pour l’ambiance dans la mesure où très tôt le matin personne n’a envie de parler même la musique se fait douce comme si elle aussi venait de se réveiller. Plus on avance dans la matinée plus les choses s’améliorent, le volume du son augmente. Quand le soleil est au Zénith, les bruits, les sons, et les voix se rejoignent à l’unisson dans une belle cacophonie. A mesure que l’aiguille avance tout ce petit monde se calme et finira par chuchoter tout en écoutant du « qarami » (chant accompagné d’un Oud).

classical guitar fretboard guitar instrument
Photo de Public Domain Pictures sur Pexels.com

La ville de Djibouti initialement dessinée par le colon est restée la même durant des décennies, ce qui est en passe de changer. Ce dessin de départ a cantonné chaque communauté dans un quartier spécial. Ce qui fait que le bus que vous choisissiez pour rentrer vous cataloguait dans telle ou telle communauté. Donc on peut remarquer que la discussion peut être mener en Afar, en Somali en Arabe ou en créole (un mélange des trois).
Les deux acolytes (le chauffeur et son employé) peuvent être de bonne humeur car peut être que la recette du matin a été rondelette et ils se lèchent les babines à l’idée de ce qu’ils feront de leur part du butin. Cette humeur est facilement décelable par les passagers qui d’ailleurs sont souvent agacés par ces démonstrations joyeuses. Ils peuvent être en désaccord pour telle ou telle raison, et là comme par hasard c’est les passagers qui jouent aux pompiers.

pexels-photo-88692.jpeg
Photo de Snapwire sur Pexels.com

En tout cas dans un bus quel que soit l’endroit ou quelle que soit l’heure de la journée on sûr d’une chose c’est que ce n’est jamais pareil.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s